Connaissez-vous la Bibliothèque de l’Assemblée nationale? Découvrez deux capsules promotionnelles pour tout savoir!

Joyau méconnu de la colline Parlementaire, la Bibliothèque de l’Assemblée nationale du Québec joue un rôle de premier plan au cœur de la vie politique québécoise. En tant que bibliothèque parlementaire, une partie importante de sa mission consiste à répondre aux demandes d’information et de recherche de ses clientèles prioritaires, notamment les député(e)s, les services de recherche des partis politiques, le personnel des bureaux de circonscription, les personnes désignées par l’Assemblée nationale, et le personnel administratif de l’Assemblée nationale. En plus de cette clientèle interne, la Bibliothèque aide aussi des usagers externes tels que les professionnel(le)s de recherche, étudiant(e)s, les professionnel(le)s du droit et les citoyen(ne)s dans leur quête d’information.

Le travail des jeunes au Québec

Depuis quelques années, le Québec subit les effets d’une pénurie de main-d’œuvre qui affecte de nombreux secteurs de l’économie. Pour remédier à cette situation, des entreprises se tournent vers des travailleuses et des travailleurs de plus en plus jeunes afin de pourvoir leurs besoins en main-d’œuvre. Divers articles et reportages récents font d’ailleurs état d’enfants qui commencent à travailler dès l’âge de 11 ou 12 ans. Il n’y a en effet pas d’âge minimal pour travailler au Québec.

Afin de faire un état de la situation des jeunes au travail, Première lecture propose une étude détaillée sur le sujet. Cette note de recherche présente le cadre légal québécois du travail des jeunes et un portrait statistique pour mieux saisir l’ampleur du phénomène. Enfin, la note aborde différentes conséquences que peut entraîner la conciliation études-travail en bas âge : les risques de décrochage scolaire, les accidents de travail et les problèmes de santé mentale.

Matière à réflexion : l’accès aux soins de psychothérapie au Québec

L’accès aux soins de psychothérapie au Québec est actuellement affecté, comme on l’observe dans plusieurs secteurs, par une pénurie de travailleuses et de travailleurs. Depuis plusieurs années, on remarque également un exode important des psychologues du réseau public vers la pratique privée. Jumelé à la pandémie de COVID-19 qui a exacerbé les problèmes de santé mentale, on assiste depuis quelque temps à ce qui semble être une tempête parfaite.
Cette note Matière à réflexion définit d’abord ce qu’est la psychothérapie et décrit les professionnels à qui le Code des professions en réserve la pratique. Par ailleurs, elle donne quelques chiffres sur les listes d’attente, les délais pour obtenir un service ainsi que la proportion des visites en médecine familiale et en milieu hospitalier pour des problèmes liés à la santé mentale.
Enfin, il est question de récents plans d’action québécois en la matière et de programmes instaurés au Royaume-Uni et en Australie pour accroître l’accessibilité des soins de psychothérapie.

Matière à réflexion : portrait de l’abordabilité du logement locatif au Québec

Près de 40 % de la population québécoise vit dans un logement locatif. En 2021, un ménage locataire sur cinq consacrait plus de 30 % de ses revenus pour se loger. Alors que le coût des logements locatifs augmente à un rythme plus élevé que celui des revenus des ménages, la question de l’abordabilité des logements locatifs fait l’objet d’une attention soutenue dans la sphère publique.

Première lecture propose ici une nouvelle fiche d’information Matière à réflexion sur la l’abordabilité des logements locatifs au Québec. En plus de présenter les outils dont le Québec s’est doté pour soutenir les ménages à faibles revenus dans le domaine de l’habitation, elle met en contexte le problème de l’abordabilité avec des statistiques pertinentes.

La 42e en bref : bilan des commissions spéciales et revue institutionnelle

À l’issue des élections générales du 3 octobre 2022, une nouvelle Assemblée nationale a été constituée. La séance du 29 novembre 2022 marque le début de la 43e législature du Parlement québécois. Le 28 août 2022, le lieutenant-gouverneur avait dissous la 42e législature à la demande du premier ministre.
Pour brosser un portrait des travaux de l’Assemblée nationale au fil des quatre dernières années, le Service de la recherche de la Bibliothèque propose la série La 42e en bref. En plus des bilans des neuf commissions sectorielles permanentes, les analystes du Service ont préparé deux documents témoignant des autres activités de l’Assemblée nationale :
• La synthèse des travaux des commissions spéciales
• La revue institutionnelle de la 42e législature
Ces deux publications complètent la série La 42e en bref. Dans les lignes qui suivent, nous présentons les faits saillants de ces bilans.

Matière à réflexion – La gestion de la dette au Québec

Au 31 mars 2022, la dette brute du Québec atteignait 212,6 milliards de dollars, ce qui représentait 42,1 % de son produit intérieur brut. Depuis une dizaine d’années, ce ratio tend à diminuer. Il faut savoir que, au fil des ans, le gouvernement s’est doté d’outils et de cibles afin de réduire la taille de sa dette en proportion de l’économie québécoise. Dès 1996, l’Assemblée nationale a adopté la Loi sur l’équilibre budgétaire dans l’objectif d’éviter que le gouvernement du Québec n’encoure des déficits à répétition. Puis, en 2006, les parlementaires ont adopté la Loi sur la réduction de la dette et instituant le Fonds des générations. Cette loi établit entre autres des cibles de réduction de la dette brute et de la dette représentant les déficits cumulés.

Première lecture propose ici une nouvelle fiche d’information Matière à réflexion sur la façon dont l’État québécois a décidé de gérer la dette publique. En plus de présenter les outils dont le Québec s’est doté pour réduire la taille de sa dette, elle brosse un portrait de l’endettement du Québec.

La 42e en bref : bilan des travaux parlementaires de la Commission de la culture et de l’éducation

Le 28 août 2022 prenait fin la 42e législature du Parlement québécois. Pour relever l’empreinte laissée par les commissions parlementaires de l’Assemblée nationale au fil des quatre dernières années, le Service de la recherche de la Bibliothèque a préparé une analyse et un bilan des travaux des neuf commissions sectorielles de l’Assemblée. La Commission de la culture et de l’éducation (CCE) s’est vu confier au cours de la 42e législature l’étude de projets de loi de portée considérable pour la société québécoise et les différents groupes qui la composent, sur des sujets tels que la langue française au Québec et la gouvernance du système d’éducation. De plus, la Commission a réalisé un mandat de sa propre initiative sur les médias d’information au Québec, lequel s’est achevé avec la publication d’un rapport avec recommandations.

Chapitre 2 – Comprendre et prévoir le risque climatique

La 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP27) qui s’achevait le 18 novembre 2022 en Égypte a réuni des chefs d’État du monde entier pour discuter des moyens de faire face à la crise climatique. Les connaissances scientifiques sur le climat terrestre, sur l’effet de l’action humaine dans son évolution et, à l’inverse, sur les conséquences des perturbations climatiques sur nos sociétés, s’affinent constamment. Devant la masse imposante d’information disponible et le flot incessant de nouvelles publications, responsables politiques, citoyennes et citoyens s’y perdent facilement. La Bibliothèque de l’Assemblée nationale propose une série de notes synthétiques expliquant les principaux aspects de ce qui constitue l’un des principaux défis planétaires du XXIe siècle.
Nous tâcherons dans ce deuxième chapitre de la série, offert en deux volets, de comprendre le risque que posent les changements climatiques.

La 42e en bref : bilan des travaux parlementaires de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles

Le 28 août 2022 prenait fin la 42e législature du Parlement québécois. Pour relever l’empreinte laissée par les commissions parlementaires de l’Assemblée nationale au fil des quatre dernières années, le Service de la recherche de la Bibliothèque a préparé une analyse et un bilan des travaux des neuf commissions sectorielles de l’Assemblée. L’une d’elles, la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles (CAPERN), a été au cœur de plusieurs grands débats de société. Les membres de la Commission ont notamment abordé l’enjeu de la fiscalité agricole, celui des tarifs de distribution d’électricité ou encore de la recherche et de la production d’hydrocarbures. De plus, la Commission s’est saisie d’un mandat d’initiative afin d’examiner les impacts des pesticides sur la santé publique et l’environnement à l’issue duquel elle a déposé un rapport et formulé plus d’une trentaine de recommandations. Certains des projets de loi qu’elle a étudiés ont d’ores et déjà modifié en profondeur les politiques publiques dans les champs de compétence de la Commission.

Matière à réflexion – L’isolement social et la solitude des aînés

L’une des répercussions de la pandémie de COVID-19 a été d’aggraver l’isolement social et la solitude des personnes âgées et de rediriger cet enjeu sous les projecteurs de l’actualité et dans les préoccupations de la population. Avec le vieillissement démographique, ce défi collectif demeurera certainement d’actualité dans les prochaines années. En effet, en 2021, les personnes âgées de 65 ans et plus représentaient 20,3 % de la population québécoise. Selon l’Institut de la statistique du Québec, cette proportion atteindra 26 % en 2041.

Cette fiche Matière à réflexion fait d’abord la distinction entre les concepts d’isolement social et de solitude des aînés. En plus d’aborder les causes du problème, les groupes à risque et les conséquences d’un isolement prolongé, la note présente plusieurs exemples d’interventions sociales pour répondre à ce défi. Enfin, il est question d’initiatives récentes en la matière, au Québec et ailleurs dans le monde.