Matière à réflexion : l’accès aux soins de psychothérapie au Québec

L’accès aux soins de psychothérapie au Québec est actuellement affecté, comme on l’observe dans plusieurs secteurs, par une pénurie de travailleuses et de travailleurs. Depuis plusieurs années, on remarque également un exode important des psychologues du réseau public vers la pratique privée. Jumelé à la pandémie de COVID-19 qui a exacerbé les problèmes de santé mentale, on assiste depuis quelque temps à ce qui semble être une tempête parfaite.
Cette note Matière à réflexion définit d’abord ce qu’est la psychothérapie et décrit les professionnels à qui le Code des professions en réserve la pratique. Par ailleurs, elle donne quelques chiffres sur les listes d’attente, les délais pour obtenir un service ainsi que la proportion des visites en médecine familiale et en milieu hospitalier pour des problèmes liés à la santé mentale.
Enfin, il est question de récents plans d’action québécois en la matière et de programmes instaurés au Royaume-Uni et en Australie pour accroître l’accessibilité des soins de psychothérapie.