Chronique d’archives : le studio Photo moderne

En 2019, le Service des archives et de la numérisation de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale a fait l’acquisition d’une centaine de négatifs provenant de la maison Photo Moderne, fondée par Alcide Martineau. Travaillant au journal Le Soleil après la Première Guerre mondiale, Martineau fut le premier photographe professionnel de ce quotidien de Québec. Son entreprise, Photo Moderne, fut le fournisseur exclusif de services photographiques du Soleil jusqu’au début des années 1970[1].

Marise Falardeau
Service des archives et de la numérisation

Les milliers de négatifs de Photo Moderne ont été conservés pendant de nombreuses années par le fils d’Alcide Martineau avant d’être vendus, en 2014, à un collectionneur privé qui désire aujourd’hui se départir du fonds. C’est dans ce contexte que le Service des archives et de la numérisation de la Bibliothèque a fait l’acquisition d’une série d’images témoignant des activités parlementaires, de la vie politique et des revendications sociales des années 1960 et 1970.

La plupart des négatifs sélectionnés concernent directement les activités parlementaires, notamment les ouvertures de session, les assermentations et les conférences de presse de députés. On y trouve également des photographies de manifestations et de rassemblements politiques, de même que des vues de la colline Parlementaire et de l’intérieur de l’hôtel du Parlement.

Cette acquisition permet d’enrichir considérablement le fonds iconographique de l’Assemblée nationale, puisque nous possédons peu de photographies décrivant la politique québécoise de cette époque. Plusieurs de ces négatifs ont déjà été publiés dans le journal Le Soleil, mais certains d’entre eux seraient inédits, notamment celui de l’assermentation des députés Marie-Claire Kirkland et Pierre Laporte, le 9 janvier 1962.


Assermentation de Marie-Claire Kirkland et de Pierre Laporte le 9 janvier 1962, à la suite des élections partielles du 14 décembre 1961. Précisons qu’à cette époque, la nouvelle députée utilisait le nom de Claire Kirkland-Casgrain.

Voici donc un aperçu de quelques-uns de ces négatifs, récemment numérisés, et désormais conservés afin de préserver la mémoire politique et institutionnelle du Québec moderne.


  1. Cet article a également fait l’objet d’une publication dans le Bulletin de la Bibliothèque de l’Assemblée nationale, vol. 48, no 1, 2019-2020, p. 13-15.
  1. Louis-Guy Lemieux, Le roman du Soleil. Un journal dans son siècle, Québec, Éditions du Septentrion, 1997, p. 200. [retour]