« En juin, je lis autochtone! » : deux récits pour découvrir l’univers littéraire inuit et innu

Depuis 2009, par l’adoption d’une motion à la Chambre des communes, le mois national de l’histoire autochtone est célébré en juin au Canada. Ce mois thématique vise à reconnaître et à commémorer l’histoire, la culture, le patrimoine et la diversité des communautés autochtones au pays. Cette année, les éditions Hannenorak, en collaboration avec l’initiative Je lis québécois et la coopérative Les Libraires, lancent la campagne En juin : je lis autochtone! ayant comme objectif de mettre en lumière les littératures autochtones et d’en faire connaître la richesse et la grande variété. Suggestions de lectures, entrevues et discussions publiques sont notamment prévues afin de découvrir cet univers littéraire encore méconnu. L’initiative incite également le lectorat à lire le plus grand nombre d’ouvrages autochtones possible, en variant les communautés d’origine des auteurs et autrices, les maisons d’édition et les genres littéraires.

Femmes et poésie : trois suggestions de lecture à l’occasion du 8 mars

La collection de littérature de la Bibliothèque recèle des trésors récents et anciens à découvrir, et inclut notamment des recueils de poésie d’auteurs et d’autrices québécois(e)s. Dans ce domaine comme dans bien d’autres, les femmes écrivaines sont longtemps demeurées marginalisées et peu représentées dans les corpus littéraires enseignés et publicisés. La Journée internationale des droits des femmes, soulignée annuellement le 8 mars, offre l’occasion de découvrir – ou de redécouvrir – des œuvres littéraires créées par des femmes.

Le travail ménager : un enjeu politique – Entrevue avec Camille Robert, lauréate 2017 du Prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant

Camille Robert a remporté en 2017 le Prix de la Fondation Jean-Charles-Bonenfant pour son mémoire de maîtrise « Toutes les femmes sont d’abord ménagères » : discours et mobilisations des féministes autour du travail ménager (1968-1985). Lors de son passage à la Bibliothèque en 2018, l’historienne a présenté les résultats de ses recherches sur les mobilisations féministes pour la reconnaissance du travail ménager au Québec. Elle a aussi partagé ses réflexions sur la pertinence de cette revendication à la lumière des enjeux politiques actuels.